Les liens entre l'épilepsie et le gluten

Liens epilepsie gluten.jpeg

Gluten et épilepsie : Explications

 

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique qui se manifeste par des crises spontanées et régulières. Elle touche fréquemment les enfants et les nouveau-nés.

 

Chaque année, on recense en effet près de 4 000 nouveaux cas dans la population infantile. Chez l'enfant, l'épilepsie peut prendre deux formes : l'épilepsie partielle et l'épilepsie généralisée. Plusieurs facteurs peuvent néanmoins être à l'origine de cette pathologie.

L'association pour la santé Stelior alerte sur l'un d'entre eux. Il s'agit de l'intolérance au gluten qui serait à la base des crises épileptiques et de leurs complications. Les études réalisées par cette association ont permis d'établir un véritable lien entre la maladie cœliaque et l'épilepsie. Concrètement, la sensibilité au gluten contenu dans les céréales comme le blé, le seigle, l'avoine, l'orge et le triticale est un facteur d'épilepsie chez les enfants et les jeunes. Les enfants qui souffrent d'une intolérance au gluten sont ainsi prédisposés à développer différentes formes d'épilepsies, dont l'épilepsie occipitale.

Cette forme de la maladie épileptique se traduit souvent par des crises répétées, des douleurs et des hallucinations visuelles. Quoi qu'il en soit, les parents doivent prêter une attention particulière aux habitudes alimentaires de leurs enfants épileptiques.

Ces derniers doivent éviter les aliments qui comportent du gluten. On peut citer entre autres les pâtes alimentaires, les produits de boulangerie, les pâtisseries, les céréales pour petit-déjeuner, les soupes, les sauces et desserts. Mis à part ces aliments, le gluten est également présent dans certaines viandes, saucisses et assaisonnements. Au-delà de l'intolérance au gluten, il est important d'être prudent avec les intolérances alimentaires de manière générale. C'est le cas notamment de l'intolérance au lactose ou à la caséine qui peut provoquer des convulsions chez les enfants. Stelior met en garde en ce qui concerne les liens entre l'épilepsie chez l'enfant et le gluten.

Comprendre l'intolérance au gluten et l'épilepsie

 

À la lumière de plusieurs recherches scientifiques, l'association Stelior fait une mise en garde formelle contre la maladie cœliaque et l'épilepsie. En effet, les chercheurs sont parvenus à établir un rapport entre la diminution des crises épileptiques et l'exclusion totale du gluten du régime alimentaire. Les expériences ayant mené à une telle conclusion ont été effectuées sur un groupe de malades. Concrètement, une thérapie sans gluten a été introduite dans le régime alimentaire des personnes concernées. On a remarqué un espacement considérable du temps entre deux crises épileptiques chez les patients souffrant d'une intolérance au gluten.

Lorsque le protocole thérapeutique sans gluten a été étendu sur cinq mois, les chercheurs ont ensuite constaté que les crises et les douleurs des patients ont disparu progressivement. Ces derniers avaient ainsi la possibilité d'arrêter leur traitement antiépileptique.

Cette étude est d'un apport considérable dans la lutte contre l'épilepsie chez les enfants et les jeunes. Elle a permis en effet de mettre en place un dépistage systématique pour l'intolérance au gluten chez les enfants atteints d'une épilepsie et qui présentent des symptômes de troubles digestifs.

D'après les informations de l'association Stelior, la responsabilité du gluten est évidente dans le cadre d'une épilepsie occipitale. Il a été prouvé que les défauts sur la structure de la muqueuse intestinale due à une altération congénitale du métabolisme du gluten réduisent considérablement la capacité de l'organisme à absorber l'acide folique. De plus, 22 % des enfants atteints d'intolérance au gluten souffriraient également de maladies neurologiques. De plus, il a été retrouvé des récepteurs anti-gliadine sur les cellules de 57 % des individus souffrant d'une maladie neurologique. Il s'agit d'une protéine contenue essentiellement dans le gluten. Cela réitère le lien important qui existe entre l'intolérance au gluten et l'épilepsie chez les enfants.

Attention aux intolérances alimentaires

 

De nos jours, les intolérances alimentaires sont de plus en plus récurrentes dans nos sociétés. Elles exposent les personnes qui en souffrent à des pathologies ou maladies souvent graves. En réalité, les intolérances alimentaires sont des réactions de type irritatif de l'organisme humain, qui se retrouvent le plus souvent au niveau de l'intestin. Elles sont causées par les composés chimiques de certains aliments. Certaines intolérances (gluten ou lactose par exemple) sont cependant spécifiquement liées à l'absence anormale d'enzymes digestives dans l'intestin. Habituellement, les intolérances alimentaires se traduisent par les symptômes suivants : maux de ventre, nausées, vomissements, diarrhées, ballonnements, maux de tête, sensation de mal-être. Lorsque l'individu concerné arrête de consommer les aliments mal tolérés, les symptômes disparaissent rapidement.

Les intolérances dans l'alimentation touchent toutes les catégories de personnes, des nouveau-nés aux adultes. De même, elles sévissent aussi bien chez les femmes que chez les hommes dans le monde entier.

Attention intolerances alimentaires epilepsie.jpeg

Pour détecter une intolérance alimentaire, il existe une méthode très simple. Appelée méthode de l'observation, cette technique consiste à faire subir un test d'observation à l'individu chez qui on soupçonne une intolérance au gluten ou au lactose. Pour cela, il faut lister les aliments avec du gluten (pain, blé, viandes…) ou du lactose (lait en poudre, lait concentré, fromage…) et les retirer de l'alimentation de l'individu testé. Cette observation dure deux mois en moyenne.

À la fin de cette période, on reprend avec l'ancien régime alimentaire avec du gluten ou du lactose pour noter la différence entre les deux alimentations. Cette technique nécessite néanmoins de la patience ainsi qu'une observation rigoureuse. Lorsque le patient développe des symptômes comme les migraines, le ballonnement ou les vomissements répétitifs, une méthode d'analyse plus poussée doit être déployée.

Dans ce cas précis, les spécialistes font une prise de sang pour réaliser certains tests de laboratoire pour poser le diagnostic. Pour lutter contre les troubles intestinaux qui sont des symptômes des intolérances alimentaires au gluten et au lactose, cuire les aliments à la vapeur est toutefois recommandé. Cela permet non seulement de conserver les vitamines et de faciliter également la digestion des aliments, tout en optimisant le fonctionnement du système digestif. De même, l'adoption d'un régime alimentaire composé uniquement de produits d'origines végétales est un excellent moyen pour prévenir les intolérances alimentaires (gluten, lactose, caséine…)

Expertise Stelior.jpeg

Épilepsie et intolérance au gluten : l'expertise de Stelior

 

Créée depuis plus d'une vingtaine d'années, l'association Stelior s'investit activement dans la santé des enfants, des jeunes et des adultes. Ce centre international d'informations, de recherches et d'études travaille sur plusieurs maladies et pathologies. On recense notamment l'autisme, les troubles du métabolisme, les maladies dégénératives et l'épilepsie.

La spécificité de l'association Stelior est que ses recherches font un lien entre les maladies et le régime alimentaire (gluten, lait, additifs…), les vaccins et les métaux lourds. Ses travaux lui ont ainsi permis de comprendre qu'il y a un rapport très étroit entre le traitement de l'épilepsie et l'alimentation.

Stelior propose ainsi un suivi et un traitement adapté aux personnes victimes de crises épileptiques. Les nutrithérapeutes de l'association Stelior se basent sur de nombreuses analyses pour proposer des alternatives thérapeutiques efficaces aux patients. L'intervention de ces experts en alimentation permet de corriger les différentes intolérances alimentaires pour lutter contre les crises épileptiques.

Même si certains médicaments permettent de traiter l'épilepsie chez l'enfant, la méthode développée par Stelior semble être la plus efficace. En changeant l'alimentation des individus sensibles au gluten ou au lactose, ceux-ci peuvent mettre fin à leurs crises. Les spécialistes de la nutrition qui travaillent au sein de l'association proposent de nombreuses alternatives au gluten, à la caséine et au lait de vache ou au lait de chèvre.

Ces experts de l'alimentation reçoivent une formation très qualitative. Ils obtiennent une licence de l'Association Santé Conseil Agrément (ASCA) International. Ils sont donc qualifiés pour offrir un accompagnement thérapeutique d'excellente qualité aux malades. Dans le cas des épileptiques, ces derniers pourront améliorer leur alimentation en vue de retrouver une meilleure santé. (Sources)